Blog Estanterías Record | Les Espaces dans les Allées de travail

Close
estanterías record

Lo sentimos, no se han encontrado resultados. Inténtelo de nuevo.



estanterías record

BLOG

LES ESPACES NÉCESSAIRES DANS LES ALLÉES DE TRAVAIL

Publié le 06/10/2020

À la suite du poste précédent où nous indiquions les marges de sécurité nécessaires dans la pose des charges dans les rayonnages à palettes, nous allons maintenant détailler les espaces à prendre en compte dans les allées de travail.

 

Les informations facilitées dans cette section se limitent aux installations des classes suivantes, étant les plus répandues :

 

  • Classe 400, allée large : généralement utilisée avec des chariots à contrepoids
  • Classe 400, allée étroite : habituellement utilisée avec les chariots à mât rétractable
  • Classe 300 A, allée très étroite : utilisée avec des chariots bilatéraux ou trilatéraux, sans système de rotation et « cariste en haut »
  • Classe 300 B, allée très étroite : utilisée avec des chariots bilatéraux ou trilatéraux, sans système de rotation et « cariste en bas »

 

Largeur et jeux liés aux allées

 

Les jeux dans les allées sont basés sur la nécessité de positionner l'unité de charge de manière à ne pas empiéter sur la largeur de travail de l'allée dans le cas où le niveau inférieur du rayonnage est situé au sol.

 

Pour aider à contrôler son emplacement, une ligne permanente doit être tracée de chaque côté de l'allée, délimitant lazone de libre passage.

 

L'espace de dégagement de manoeuvre dans les allées de travail (celles permettant l'accès à l'avant du rayonnage pour les opérations de chargement et déchargement) est la mesure dans laquelle la largeur de l'allée doit être augmentée pour une utilisation sûre et se rapporte aux dimensions du modèle concret de chariot et à ses besoins de manoeuvre avec charge. Pour spécifier ces dimensions exactes, il convient de consulter le fournisseur de la machine.

 

Pour les chariots à rotation à 90º (classe 400), une valeur minimale de 200 mm est habituelle, c'est-à-dire un jeu de 100 mm de chaque côté ; la mesure dans chaque cas spécifique doit être déterminée par le rédacteur de spécifications sur la base de l'analyse des risques.

 

Dans les allées de travail où il existe une circulation à double sens, les exigences de dégagement nécessaires pour les allées de circulation doivent également être appliquées (les allées de circulation ou de manoeuvre sont celles qui sont uniquement habilitées au mouvement ou au transport et qui ne donnent pas accès au rayonnage pour effectuer les opérations d'enlèvement et de stockage des marchandises).

 

Espaces de degagement allee de travail, circulation simple

 

La largeur minimale des allées de circulation à sens unique doit correspondre à la largeur totale du chariot ou de sa charge (la plus grande des deux valeurs) plus 300 mm de chaque côté. Pour les allées de circulation à double sens, en plus des tolérances latérales de 300 mm, il faut laisser une allée centrale de la même taille.

 

Espaces de degagement allee de manoeuvre, circulation simple

 

Dans la mesure du possible, la circulation des chariots élévateurs doit être séparée de celle des piétons. Si cela n'est pas possible, un dégagement minimum de 500 mm doit être maintenu sur au moins un côté. Dans tous les cas, la largeur minimale des allées pour le passage des personnes doit être d'un mètre, comme le précise le NTP 852.

 

Espaces de degagement dans allees de manoeuvre

 

Enfin, il convient de mentionner que la norme ne prévoit pas la possibilité, ni en aucun cas elle ne devrait être mise en pratique, de l'empilement intrusif, c'est-à-dire la méthode de manutention des unités de charge lorsque le rayon ou la longueur du chariot est supérieure à la largeur de l'allée de travail, de sorte que la fourche du chariot et la charge utilisent une partie de l'espace de stockage sur le rayonnage pour la rotation, en plaçant ou en retirant les palettes.

 

Manipulacion intrusiva

 

La pratique de l'empilement intrusif est fortement déconseillée pour les raisons suivantes :

 

  • Lors de l'enlèvement ou de la mise en place des unités de charge, le risque de dommages par impact sur des éléments du rayonnage est plus élevé. Par conséquent, les jeux des modules doivent également être plus élevés.
  • Si le sol est irrégulier, il existe un risque plus élevé d'impacts causés par le balancement des chariots ou des charges.
  • Habituellement, les chariots élévateurs ne sont pas conçus pour tourner avec la charge élevée et, par conséquent, plus la hauteur de levage est élevée, plus le risque d'instabilité ou de basculement est grand.
  •  

Pour des installations de la classe 300 (allées très étroites), les largeurs des allées et les dégagements minimaux doivent être définis par le rédacteur de spécifications ou le fournisseur des chariots, en tenant compte de toutes les particularités de ce type d'entreposage et qui sont spécifiées dans l'annexe F de la norme NF EN 15620. Dans ce type d'installations, le stockage se réalise, en général, à une hauteur supérieure à celle de la classe 400 et, par conséquent, l'opération de stockage est plus sensible aux conditions techniques et à l'état d'entretien des chariots (généralement bilatéraux et trilatéraux), à leurs systèmes de levage, à la planéité du sol, à l'emplacement de la charge, aux déformations et aux jeux du mât, à leur déplacement statique et dynamique, à la tolérance de guidage, etc.

 

Abonnez-vous à notre bulletin:
Ce site web utilise des cookies afin d'obtenir des données statistiques de la navigation de ses utilisateurs. Si vous continuez à y naviguer, nous considérerons que vous en acceptez leur utilisation.
Pour plus d'informations   |    Accepter